An Open Letter to Hobbyists

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Traduction en cours

Cette page est consacrée à la traduction en français de en:Open Letter to Hobbyists. Si vous souhaitez participer à la traduction, il vous suffit d’éditer cette page. Merci de corriger les erreurs que vous pourrez y trouver.


An Open Letter to Hobbyists
Traduction:Wikisource

3 février 1976

Une lettre ouverte aux amateurs

Pour moi, le point le plus problématique du marché des amateurs d'informatique est le manque de formation aux logiciels, c'est-à-dire la documentation et le logiciel en lui-même. Sans de bons logiciels et un propriétaire ayant une certaine connaissance de la programmation, un ordinateur personnel ne sert à rien. Des logiciels de qualité peuvent-ils être créés pour le marché de ces amateurs ?

Il y a environ un an, Paul Allen et moi-même, s'attendant à ce que le marché des amateurs se développe, avons engagé Monte Davidoff et commencé à développer Altair BASIC. Bien que le développement initial ne prit que deux mois, nous avons, tous trois, passé le reste de l'année à documenter, à optimiser et à améliorer BASIC. Nous avons ainsi mis en place les versions 4K, 8K, EXTENDED, ROM et DISK BASIC. La facture pour le temps processeur que nous avons utilisé dépasse 40 000$.

Les retours que nous avons eu des centaines de personnes qui revendiquent utiliser BASIC ont tous été positifs. Deux choses surprenantes apparaissent malgré tout : 1) La plupart de ces « utilisateurs » n'ont jamais acheté BASIC (moins de 10% des acquéreurs d'Altair ont acheté BASIC), et 2) La somme des redevances que nous avons perçu sur les ventes au public fait que le temps passé à développer BASIC nous rapporte moins de 2$ de l'heure.

Pourquoi cela ? Comme la majorité des amateurs devraient le savoir, la plupart d'entre-vous volent les logiciels. Le matériel doit être acheté, mais les logiciels sont considérés comme quelque chose que l'on partage. Qui se soucie de savoir si les personnes qui ont travaillé dessus seront payées ?

Cela est-il équitable ? Une chose que vous ne faites pas en volant des logiciels est de prendre votre revanche contre MITS pour les problèmes [matériels] que vous avez rencontrés. MITS ne gagne pas d'argent en vendant des logiciels. Les redevances qu'ils nous reversent, le manuel, la cassette et tout le reste rendent l'opération à peine rentable. Une chose que vous faites est d'empêcher de bons logiciels d'être écrits. Qui a la possibilité de faire gratuitement un travail d'une qualité professionnelle ? Quel amateur peut embaucher trois hommes pendant un an pour programmer, rechercher les bugs et documenter son produit, puis le distribuer gratuitement ? Le fait est que personne, en-dehors de nous, n'a investi beaucoup d'argent dans les logiciels pour le grand public. Nous avons écrit 6800 BASIC, et nous développons actuellement 8080 APL et 6800 APL, mais il y a très peu d'avantages à les rendre disponibles aux amateurs. Sans détours, la chose que vous faites est du vol.

Et pour ce qui est des personnes qui revendent Altair BASIC, ne font-ils pas de l'argent sur le marché des logiciels pour amateurs ? Oui, mais ceux qui nous ont été signalés vont perdre en fin de compte. Il y en a qui donnent une mauvaise réputation aux amateurs, ceux-ci devraient être expulsés des réunions d'amateurs auxquelles ils se présentent.

J'apprécierais les lettres de quiconque voudrait régler sa dette, ou qui souhaiterait proposer une suggestion ou un commentaire. Écrivez moi au 1180 Alvarado SE, #114, Albuquerque, New Mexico, 87108. Rien ne me ferait plus plaisir que de pouvoir embaucher dix programmeurs et d'inonder le marché du logiciel grand public avec des logiciels de qualité.

Bill Gates signature (short).svg

Bill Gates

Commandité (General-Partner), Micro-Soft