Page:Adresse à l'Assemblée nationale pour les citoyens libres de couleur, des isles & colonies françoises 18 octobre 1789.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


plient d’en agréer l’hommage, & de leur indiquer inceſſamment les moyens de le réaliſer.

Loin de nous cependant toute idée, tout eſprit d’intérêt perſonnel ; les Citoyens de Couleur n’entendent point faire ces offres pour entraîner votre Jugement.

Ils vous ſupplient, Noſſeigneurs, de les oublier, pour ne vous attacher qu’à la rigueur des principes.

Ils ne demandent aucune faveur.

Ils réclament les droits de l’Homme & du Citoyen, ces droits impreſcriptibles, fondés ſur la Nature & le contrat ſocial, ces droits que vous avez ſi ſolemnellement reconnus, & ſi authentiquement conſacrés, lorſque vous avez établi pour baſe de la Conſtitution, « que tous les hommes naiſſent & demeurent libres & égaux en droits » ;

« Que la Loi eſt l’expreſſion de la volonté générale ; que tous les Citoyens ont le droit de concourir perſonnellement, ou par leurs Repréſentans, à ſa formation,

« Que chaque Citoyen a le droit, par