Page:Adresse à l'Assemblée nationale pour les citoyens libres de couleur, des isles & colonies françoises 18 octobre 1789.djvu/7

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


ADRESSE
À L’ASSEMBLÉE-NATIONALE.


À NOSSEIGNEURS,
Noſſeigneurs les Repréſentans de la Nation.



Nosseigneurs,


Les Citoyens-libres, & Propriétaires de couleur, des Iſles & Colonies-Françoiſes, ont l’honneur de vous repréſenter

Qu’il exiſte encore, dans une des Contrées de cet Empire, une eſpéce d’hommes avilis & dégradés ; une claſſe de Citoyens voués au mépris, à toutes les humiliations de l’eſclavage ; en un mot, des François qui gémiſſent ſous le joug de l’oppreſſion.

Tel eſt le ſort des infortunés Colons-Américains, connus, dans les Iſles, ſous le nom de Mulâtres, Quarterons, &c.