Page:Aicard - La Prose, 1910, éd. Calvet.djvu/389

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


TABLE DES MATIÈRES


I. — Souvenirs Personnels.
Pervenches 
 19
Petits Fantômes 
 20
Pourquoi les Berceaux ont des rideaux 
 20
Grande Nature 
 22
La Grande Douleur 
 23
Le Nouveau 
 26
Peau de lapin 
 30
Le Portrait de mon grand-père 
 31
Je suis heureux 
 36
La Bonne École 
 41
Une Histoire d’amour 
 44
II. — Contes.
Mensonge de chien 
 47
Le Vase d’argile 
 53
Toute une Vie 
 56
Pastouré raconte l’histoire des « Merlates » qui étaient des merles 
 68
Où, sans autre raison que le plaisir de rendre visite à un brave homme, l’auteur conduit le lecteur chez Victorien Pastouré, frère de Parlo-Soulet 
 73
Comment Parlo-Soulet comprend les droits de l’homme et où l’on verra qu’il ignorait les plus simples rouages de la machine sociale, bien qu’il eût figuré dans maintes réunions électorales et voté pour la sociale à la suite de son Roi ou, si l’on veut, de son ami Maurin 
 79
Le Merle des fanfares 
 84
Le Marchand de larmes 
 89
III. — Paysages de Provence.
Notre-Dame d’amour 
 97
Idylle pure 
 103
Les Saintes-Maries-de-la-Mer 
 111
IV. — Les Romans Idéalistes.
Charité rédemptrice 
 125
Les Grandes Pensées viennent du cœur 
 133