Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/56

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
LII
RONDEAUX

deau dont le second couplet n’a pas de refrain ; ce second couplet qui diffère du premier comme rimes, peut aussi en différer comme rythme. Cette particularité explique la grande diversité de formes de la bergerette.

Il n’y a pas de bergerettes simples n’ayant comme les rondeaux simples que deux vers au premier couplet. Nous distinguerons les bergerettes à quatrains ayant 4 vers au premier couplet, et les bergerettes doubles, ayant plus de 4 vers au premier couplet. Les refrains sont presque toujours incomplets et le rentrement est fort rare.


1o Bergerettes à quatrains.

io Le deuxième couplet est absolument semblable au premier comme rythme, abba | cdcd | abbaR :

Vers de 8 syllabes — nos i — lii — liii — lvi — xci — xciii — xciv — cxviii — clxi — clxxxviii.

Le rentrement paraît dans le no clxxxvi.

2o Le deuxième couplet a même nombre de vers que le premier, mais ces vers ont un nombre moindre de syllabes, abba | cdcd | abbaR :

Vers de 10 syllabes au premier couplet et de 8 au deuxième — no lxxx.

3o Le deuxième couplet a un plus grand nombre de vers que le premier :

α — Les vers ont même nombre de syllabes dans tous les couplets, abba | ccdccd | abbaR :

Vers de 8 syllabes — nos clv — cxv — cxvi.

β — Les vers n’ont pas le même nombre de syllabes dans tous les couplets, abba | ccd4de4ccd4de4 | abbaR :

Vers de 10 syllabes mêlés de vers de 4 syllabes — no cii.