Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/57

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
LIII
INTRODUCTION
ii°Bergerettes doubles.

Comme pour les rondeaux, nous examinerons successivement les bergerettes doubles ordinaires et les bergerettes doubles layées, suivant que le premier couplet a 5 ou 7 vers ; et dans ce dernier cas, le rythme du lai qui peut quelquefois être usité même dans les bergerettes à quatrains (voy. plus haut 3° β et plus bas 2° β1, et γ), est toujours de règle.

A. —Bergerettes doubles ordinaires
(de 5 vers au premier couplet).

1° Le deuxième couplet a 6 vers, de même rythme que ceux du premier, aabba | ccdccd | aabbaR :

α — Vers de 8 syllabes — nos lv – lxv – lxvi

β — Vers de 10 syllabes — nos cxxii – clvi.

2° Le deuxième couplet a 6 vers d’un rythme différent de ceux du premier :

α – aabba | ccdccd | aabbaR – vers de 10 syllabes au premier couplet et de 8 au deuxième — nos xcvi – ci — cxvii..

β1 – aabba | cc3 dcc3d aabbaR – vers de 8 syllabes mêlés de vers de 3 syllabes n° — xix.

Le refrain dans cette pièce semble devoir être complet.

β2 — aabba | cc4dcc4d aabbaR – vers de 8 syllabes mêlés de vers de syllabes — n° lxxvi.

Le refrain est plus long que d’ordinaire.

γ – aa4bb4a | cc4dcc4d | aa1bb4aR – vers de 8 syl-