Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/81

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
9
ET AUTRES POÉSIES
x

[1]


MONSr D’ORLEANS


sot œil raporteur de nouvelles, (fol. 9 v°)
Ou vas tu? et ne seiz[2] pour quoy,
Ne sans prendre congié de moy,
En la compaignie des belles?

5Tu es trop toust acointé d’elles
il te vausit mieulx tenir quoy ;
Sot œil [raporteur de nouvelles,
Ou vas tu? et ne seiz por quoy?]
 
Se ne change[s] manieres telles,
10Par raison ainsi que je doy
Chatier te vueil sur ma foy :
Contre toy j’ay assés querelles.
Sot œil [raporteur de nouvelles,
Ou vas tu, et ne seiz por quoy,
15Ne sans prendre congié de moy,
En la compaignie des belles?]

  1. x Ce rondeau se trouve aussi dans le ms. fr. 1719 de la Bibl. nat., fol. 60 v° ; il est publié dans Charles d’Orléans II, 133 et dans le Jardin de Plaisance, fol. 77 r°. Un autre rondeau, commençant par le même vers, se trouve dans un ms. décrit par M. de Montaiglon, Rec. de poésies fr.V, 262.
  2. Jard. de Plais. Tu vois et si se scay.