Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/84

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
12
RONDEAUX

Je ne prens plus[1] plaisir en rien,
Quant j’ay de voz maulx congnoissance,
10Mais croist ma douleur a puissance,
Que je ne puis dire combien,
Vostre grief [mal.]
 

xiv
[2]


VAILLANT


 

SE vous pensés que je vous ame, (fol. fo v°)
Celui que savez vous enport[3] !
Car tout mon fait n’est que deport
En passant temps, par Nostre Dame.

5Je prens sur Dieu et sur mon ame
Que grandement vous avez tort,
Se vous [pensés que je vous ame.]
 
Aultre que vous mon cueur reclame,
D’aultre façon et d’aultre port ;
10Je tire bien a aultre port[4],
Et pour ce est folie, ma dame[5] ,
Se vous [pensés que je vous âme.]



  1. Ms. fr. 9223 plus manque.
  2. Imprimé dans le Jardin de Plaisance,, fol. 76 v°.
  3. Jard. de Plais. au port.
  4. Jard. de Plais. Et si tire bien
    aultre fort.
  5. Ms. fr. 9223 Et est folie ma gentil fame.