Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/85

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
13
ET AUTRES POÉSIES
xv


VAILLANT



QUEQUE chose que je vous die,
Mon povre cueur est tant loyal
Que de vous ne diroit point mal,
Pour douleur ne pour maladie.
 
5S’autrement est, Dieu me maudie!
Ainçoys vous loue en general,
Queque chose [que je vous die.]
 
Ne se nul est qui en mesdie,
Devant moy en especial,
10Voire, et fust il du sang royal,
C’est force que le[1] contredie,
Queque chose [que je vous die.]

xvi
[2]


VAILLANT




U lac de lermes tresparfont (fol.11)
Mon povre cuer se noye[3] et font ;



  1. XV. Ms. fr. 9233 je le.
  2. XVI.Ce rondeau se trouve aussi dans les mss. fr. 1719, fol. 125, et 2230, fol. 236, de la Bibl. nat.
  3. Ms. fr. 2230 baigne ms. fr.. 9223 noys.