Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/86

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
14
RONDEAUX

La le[1] deffont
Desespoir et Mirencolie,
5Car chacun d’eulx tant fort le lie,
Qu’il[2] oublie[3]
Dieu, pour le grant mal
[4] qu’il[5] luy font.
 
Fortune le bat et confont,
Tous maulx d’aultre part luy meffont,
10Dont trop fortfont,
Veu que joye[6] lui est faillie
U lac [de lermes tresparfont.]
 
En toutes douleurs le parfont ;
Quant mon mal fault, ilz le[7] refont;
15Pas ne surfont
Leur paine, chacun s’i emplie,
Et tout par vous très acomplie
Fault qu’il[8] plye
À la mort, las car il morfont
20U lac [de lermes tresparfont.]
 

xvii
[9]

 

VAILLANT


 

OR maudit soit il qui en ment, (fol. 11 V°)
C’om doibt servir bien loyaument





  1. Ms. fr. 1719 Las se.
  2. Ms. fr. 2230 Qui.
  3. Ms. fr. 1719 Le vers manque.
  4. Ms. fr. 2230 les grans maulx.
  5. Ms. fr. 2230 qui.
  6. Ms. fr. 2230 quant sa.
  7. Ms. fr. 9923 le manque.
  8. Ms. fr. 2230 qui.
  9. xvii Ce rondeau se trouve aussi deux fois dans le ms. fr. 1719 de la Bibl. nat., fol 59 v° et 130 ; comparez une pièce de Charles d’Orléans (II, 172) qui semble être la réponse à ce rondeau.