Page:Anonyme ou Collectif - Voyages imaginaires, songes, visions et romans cabalistiques, tome 1.djvu/338

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

avec mes trois fusils chargés à double charge, & de tirer sur eux au milieu de leur cérémonie sanguinaire, sûr d’en tuer ou d’en blesser, du moins, deux ou trois à chaque coup, & de venir facilement à bout du reste, quand ils seroient une vingtaine, en tombant sur eux avec mes trois pistolets & mon sabre.

J’employai plusieurs jours à cherche un endroit propre à mon entreprise, & je descendis même fréquemment vers le lieu de leur festin, avec lequel je commençai à me familiariser ; sur-tout dans le tems que mon esprit étoit plein d’idées de vengeance & de carnage, je n’étois que plus animé à l’exécution de mon dessein, par les marques de la barbarie de ces cruels antropophages.

A la fin je trouvai un lieu dans un des côtés de la colline où je pouvois attendre en sûreté l’arrivée de leurs barques, & d’où, pendant qu’ils débarqueroient, je pouvois me glisser dans le plus épais du bois ; j’y avoit découvert un arbre creux, capable de me cacher entièrement ; de là je pouvois épier toutes leurs actions, & viser sur eux, quand, en mangeant, ils seroient si serrés, qu’il seroit presque impossible de n’en pas mettre trois ou quatre hors de combat, du premier coup.

Content de cet endroit, & résolu d’exécuter