Page:Apollinaire - L’Enfer de la Bibliothèque nationale.djvu/195

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Edition différente de celle avec la même date qui se trouve au n°65.

Voir à 55 une réimpression avec notre notice, à 369 un autre exemplaire de cette édition, et à 371 : Mes Espiègleries...

369. — Les Lauriers Ecclésiastiques, ou Campagnes de l’Abbé de T***. « Militât oninis amans, et habet sua castra Cupido. Ovid, Amor. Lib. I. » — A Luxuriopolis, de l’Imprimerie ordinaire du Clergé. MDCCXLVIII.

Double du 368.

Relié avec le 370.

370. — Les Vrais Plaisirs, ou Les Amours de Vénus et d’Adonis. — À Paphos, MDCCXLVIII.

1 volume in-12 de 78 pages. Relié avec le 369 (Édité à Paris sous la rubrique Paphos). Reliure ancienne, veau marbré, filets, dos orné pièces, semé de glands (fruits), tranches rouges. Chiffre de (?)

Traduit du Cavalière Marino par Fréron et le duc d’Estouteville, d’après Barbier. Ouvrage peu libre mis à l’Enfer parce qu’il est relié avec le précédent.

371. — Mes Espiègleries, ou Campagnes de l’Abbé de T***. — A Paris^ chez Marchand^ galerie neuve du Palais-Egalité, n» 10. — 1797.

volume in-18 de 144 p., reliure de l’époque veau brun. Cet 

ouvrage est du Ch’ de la Morlière., Avec un frontispice gravé non libre. C’est le même ouvrage que Les Lauriers Ecclésiastiques, mais dans Mes Espiègleries la préface est supprimée. Voir 55, avec notre notice, 65, 368, 369.

372. — Glossaire Érotique de la Langue française, depuis son origine jusqu’à nos jours, contenant l’explica