Page:Apoukhtine - La Vie ambiguë.djvu/86

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




XXXI. De Maria Ivanovna Boiarova

(Reçue le 3 novembre.)
Chère Kitie,

Je reçois, à l’instant même, une invitation à la soirée de Nina Karskaïa, bien que je ne lui aie pas encore rendu sa visite. Elle demande une réponse, et je ne sais que faire. Iras-tu ? Écris-le moi : — je ferai ce que tu feras. Après tout, pourquoi ne pas aller chez elle ? On m’a dit que la princesse Krivobokaia, ses filles et toute sa coterie y seraient, et justement j’ai une charmante robe de chez Worth à inaugurer, — et quand y aura-t-il encore de grandes réceptions ?

Ta MARY.