Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 1.djvu/304

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
280
ASTRONOMIE POPULAIRE.

vement que nous avons appelé la précession des équinoxes, mais il faut établir ici une distinction essentielle, sur laquelle nous nous appuierons avec avantage quand nous remonterons des apparences à la réalité : c’est que le mouvement de précession altère à la fois les ascensions droites et les déclinaisons, tandis qu’il laisse les latitudes constantes ; en telle sorte que si l’on veut, à l’exemple des anciens, expliquer ces changements dans les coordonnées des astres, en laissant invariables dans le firmament l’équateur et l’écliptique, on est conduit à supposer que l’ensemble de toutes les étoiles est doué, indépendamment du mouvement diurne, d’un mouvement annuel de 50″, 3 par an, parallèle au plan de l’écliptique et dirigé de l’orient à l’occident.

Les anciens mesuraient directement avec leurs instruments les longitudes et les latitudes. Les modernes ont préféré déterminer les ascensions droites et les déclinaisons, et en déduire les deux autres coordonnées par le calcul ; cette méthode est beaucoup plus exacte que la première, parce que la lunette méridienne et le cercle mural se prêtent à des vérifications faciles, ce qui était loin d’exister pour les instruments employés autrefois.


CHAPITRE X

de l’influence qu’exercent les déclinaisons du soleil sur
la durée des jours dans toutes les régions de la terre


Nous admettrons que les dimensions de la terre sont insignifiantes relativement aux distances des astres, en sorte que les phénomènes rapportés a des plans paral-