Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 1.djvu/44

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





Lamakhos

Qu’as-tu dit de nous ? Parleras-tu ?



Dikæopolis

Je n’en sais plus rien. La peur des armes me donne le vertige. Mais, je t’en prie, éloigne de moi cette Mormo.



Lamakhos

C’est fait.



Dikæopolis

Maintenant mets-lui la face contre terre.



Lamakhos

Elle y est.



Dikæopolis

Donne-moi à présent une plume de ton casque.



Lamakhos

Voilà la plume.



Dikæopolis

Maintenant prends-moi la tête, pour que je vomisse : les aigrettes me donnent la nausée.



Lamakhos

Hé ! l’homme ! que veux-tu faire ? Tu veux te faire vomir à l’aide de cette plume ?



Dikæopolis

C’est une plume, en effet. Dis-moi, de quel oiseau est-elle ? Est-ce du fanfaron ? Est-ce du « kompolâkythos » (fanfaron) ?