Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 2.djvu/139

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


I;6 LYSISTRATA. quoi voler et que ceux qui aspirent au pouvoir f`omen— tent continuellement quel_que trouble. Qu’ils fassent donc maintenant tout ce qu’il leur plaira; ils ne touche- ront plus désormais à cet argent. LE rnonoutos. Mais que feras-tu? Lvsisrmra. Tu me le demandes? Nous Vadministrerons nous- mêmes. LE PROBOULOS. Vous administrerez vous-mêmes Vargent? · Lvsisrmra. Que trouves-tu là d’extraordinaire? N’est-ce pas nous qui administrons absolument nos ailaires privées, en vue de votre intérêt? LE rnosoutos. Ce n'est pas la même chose. Lvsisrnau. Comment pas la même chose? LE rnonoutos. Les Frais de la guerre se soldent de cet argent? i Lvsisrnara. D’abord, pas de guerre. I.E·PR©BOULOS. Le moyen'de nous sauver autrement?