Page:Audubon - Scènes de la nature, traduction Bazin, 1868, tome 1.djvu/303

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA CHASSE AU DAIM.


Les différentes méthodes en usage pour détruire les daims ne sont que trop bien connues et pratiquées avec trop de succès aux États-Unis. Quelle que soit dans nos forêts et nos prairies l’abondance tout à fait extraordinaire de ces superbes animaux, on en fait un tel massacre, qu’avant une centaine d’années ils seront probablement aussi rares en Amérique, que la grande Outarde l’est maintenant en Angleterre.

Cette chasse se pratique de trois manières qui n’offrent que quelques légères différences, suivant les États et les districts : la première, que l’on peut appeler la chasse au repos (still hunting), est de beaucoup la plus destructive ; l’autre, la chasse à la torche, vient après celle-ci pour ses effets meurtriers ; la troisième, qui peut n’être considérée que comme un simple amusement, est connue sous le nom de la chasse à courre.

Ce n’est pas qu’elle ne cause encore la ruine de beaucoup de gibier ; mais, à aucun égard, elle ne lui est aussi funeste que les deux autres. Je vais reprendre et décrire séparément chacune de ces trois méthodes.

La chasse au repos est considérée comme un métier par nombre d’hommes de nos frontières. Pour être pratiquée avec succès, elle réclame une grande activité, une adresse consommée dans l’usage de la carabine,