Page:Austen - Orgueil et Préjugé (Paschoud) 1.djvu/14

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



— De demain en quinze.

— Est-il bien vrai, s’écria Mistriss Bennet ! Et Mistriss Long ne reviendra que la veille, il lui sera impossible de nous le présenter puisqu’elle ne l’aura point encore vu.

— Alors, ma chère, vous aurez l’avantage sur votre amie, en lui présentant vous-même M. Bingley.

— C’est impossible, M. Bennet, impossible ! comment pouvez-vous parler ainsi ?

— J’admire votre circonspection, une relation qui ne date que de quinze jours est certainement très-peu approfondie ; on ne peut pas bien connoître un homme au bout de si peu de temps ; mais si vous ne hasardez rien, d’autres le feront. Après tout, Mistriss Long et ses nièces désirant tenter l’aventure, ce sera un acte de générosité de votre part de leur en présenter l’occasion. Si vous refusiez de leur rendre ce bon office, je m’en chargerois.