Page:Austen - Orgueil et Préjugé (Paschoud) 1.djvu/241

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


tente, et quitta la maison, dans la délicieuse conviction, qu’il y auroit tout au plus le temps nécessaire pour faire le trousseau de sa fille, et les changemens nécessaires dans les équipages de Mr. Bingley, et qu’elle verroit sa fille établie à Netherfield dans trois ou quatre mois ; elle pensoit avec tout autant d’espérance, et avec un plaisir très-grand quoique moins vif, qu’elle auroit une autre de ses filles mariée à Mr. Collins.



fin du premier volume.