Page:Austen - Orgueil et Préjugé (Paschoud) 2.djvu/10

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


dant que Mrs. Jenkinson rangeoit le tabouret sous les pieds de Miss de Bourg, elle me dit : Mr. Collins, il faut vous marier ; un ecclésiastique doit se marier, mais choisissez bien. Prenez une femme qui puisse me donner de l’agrément ainsi qu’à vous ; que ce soit une personne active, laborieuse, qui n’ait pas eté élevée avec beaucoup de soin et de recherches, mais qui vous apporte un bon revenu. Voilà mon avis ; cherchez cette femme, amenez-la à Hunsford et j’irai la voir. Permettez-moi d’observer en passant, ma belle cousine, que la protection de Lady Catherine de Bourg n’est pas moins un des moindres avantages que je puisse offrir. Vous trouverez son ton et ses manières, au-dessus de tout ce que je puis vous dire, et je ne doute pas que votre esprit et votre vivacité ne lui soient fort agréables, surtout lorsqu’ils seront modifiés, par le