Page:Austen - Orgueil et Préjugé (Paschoud) 2.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



— Ce n’est pas d’aujourd’hui, reprit Mr. Collins, avec un geste solennel, que je sais qu’il est d’usage chez les jeunes personnes de refuser d’abord l’homme qu’elles ont l’intention secrète d’épouser, et souvent même le refus est répété une seconde et une troisième fois, ainsi je ne me laisserai point décourager et j’espère vous conduire bientôt à l’autel.

— Sur mon honneur ! Monsieur, s’écria Elisabeth, votre espérance est fort extraordinaire après la déclaration que je viens de vous faire. Je vous assure, que je ne suis point de ces jeunes filles (s’il y en a), assez téméraires pour risquer leur bonheur, en se faisant demander une seconde et une troisième fois. Je suis parfaitement décidée dans mon refus. Vous ne pouvez me rendre heureuse, et je suis convaincue que je suis peut-être la dernière femme an monde, qui puisse vous procurer le bonheur. Si votre amie