Page:Austen - Orgueil et Préjugé (Paschoud) 2.djvu/203

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


I 1 OftGVKih ET "PRÉJUGÉ. I99 cependant de conserver assez de calme pour pouvoir lui répondre avec douceur. Jl finit en lui représentant tome la vio- lence d’un aitachement qu’en dépit de ses efforts il n’avoit pu vaincre , et en espérant -qu’elle le récompensèrent en acceptant sa main. Elisabeth vit qu’il ne doutoit point de recevoir une réponse favorable. Quoiqu’il pariât d’appréhen- sions, de craintes, d’auxieies ; sa conte- nance décéîoît une entière assurance. Cela seul l’eût irritée, et lorsqu’il eut eessé de parler, elle lui répondit, la rougeur sur le front : Il est je crois d’usage, dans de pa- reilles occasion» , d’exprimer quelque reconnoissance pour les seutimens dont On vient de recevoir l’aven, lors-même qu on se sent dans l’impossibilité’ de les payer de retour. Il est naturel de re- connoître les obligations que Ton peut avoir ; mais je ne puis éprouver aucune .