Page:Austen - Orgueil et Prevention 2.djvu/38

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
34
Orgueil

versation ; en comparant les souvenirs de Pemberley avec la description détaillée qu’en pouvait donner M. Wickham, et faisant parfois quelques digressions en faveur des belles qualités de l’ancien propriétaire, elle se satisfaisait elle-même, et causait à M. Wickham le plus sensible plaisir ; elle apprit aussi les griefs qu’on avait contre le jeune M. Darcy et, cherchant à se rappeler si les dires sur lui lorsqu’il n’était encore qu’un enfant, pouvaient s’accorder avec sa conduite présente, elle se persuada à la fin qu’en effet, elle se rappelait avoir autrefois ouï parler de M. Fitz William Darcy, comme étant d’une fierté et d’une exigence insupportables.