Page:Banville - Œuvres, Les Cariatides, 1889.djvu/264

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



VI

PIERROT

Le bon Pierrot, que la foule contemple,
Ayant fini les noces d’Arlequin,
Suit en songeant le boulevard du Temple.
Une fillette au souple casaquin
En vain l’agace avec son œil coquin ;
Et cependant mystérieuse et lisse
Faisant de lui sa plus chère délice,
La blanche Lune aux cornes de taureau
Jette un regard de son œil en coulisse
À son ami Jean Gaspard Deburau.