Page:Banville - Œuvres, Odes funambulesques.djvu/398

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


384

COMMENTAIRE.

Page 275, strophe 2, vers 5 :

Henri La Madelène a fait du carton-pâte :

Ce charmant écrivain s’était, en effet, rendu acquéreur d’une fabrique de carton-pâte ou pierre, comme on voudra, qu’il dirigea lui-même pendant quelque temps. Comme Balzac, il a toujours été féru de l’idée de réaliser une fortune rapide, en trouvant des trésors cachés, en fondant des casinos dans les déserts, ou en cultivant des ananas à la barrière Montparnasse ; et, comme Balzac aussi, il n’a jamais gagné d’argent qu’en écrivant sur du papier. On part comme cela avec confiance pour le pays des Philistins ; mais les poètes français n’y arrivent jamais, parce qu’ils ignorent trop consciencieusement la géographie.

La Sainte Bohème, page 279. — En composant cette chanson, je me suis armé de tout mon courage pour écrire le mot : Bohème, que j’exècre ; cependant j’ai voulu le délivrer des haillons et des viles guenilles dont on l’avait affublé, et le débarbouiller avec l’ambroisie à laquelle il a