Page:Banville - Camées parisiens, s3, 1873.djvu/66

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VIII

SUZANNE LAGIER

____


Rien de plus joli, de plus lumineux et de plus sain à voir que le beau rire éclatant de œs petites dents magnifiquement blanches de Suzanne Lagier. Oh ! comme ici la tradition est outrageusement violée ! car, avec son grand front haut et large et ses cheveux bien plantés, Suzanne a de très-grands yeux, qui cependant sont vifs et pleins d’intelligence, et une bouche qui, bien que petite, a de l’esprit comme un diable, — anomalie absolument nouvelle et