Page:Barni - Fragments inédits sur Condorcet.djvu/5

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



FRAGMENTS INÉDITS sur CONDORCET


Par Jules-Romain Barni

Parmi les hommes qui, venus de l’étranger, ont le plus honoré par leur concours la vie intellectuelle de notre vieille Académie et celle de Genève en général, il convient sans doute de citer Jules-Romain Barni, le traducteur et commentateur de Kant et de Fichte, l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages historiques, philosophiques et politiques[1].

On sait que plusieurs des plus importants volumes de Barni ont pour origine des conférences qu’il donnait à la salle du Grand Conseil de Genève et qu’il réunit ensuite, après les avoir revues et mises au point. Tels sont entre autres ses Martyrs de la libre pensée (1862), son Histoire des idées morales et politiques en France au XVIIIme siècle (1865-1867) et la suite Les moralistes français au XVIIIme siècle[2] (1873). Cet ouvrage devait

  1. Voir la bibliographie de l’œuvre de Barni dans Karmin, Jules Barni und seine Verdienste um die Ausbreitung der deutschen Philosophie in Frankreich. Sonderabdruck aus den Verhandlungen des III. internationalen Kongresses fur Philosophie, Heidelberg 1908.
  2. Cf. Les Moralistes français au XVIIIme siècle, p. V.