Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 1.djvu/113

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fait : et le roy nous commanda d’aller respondre aux commissaires, quy estoint Mrs de Fleuri, et de Turin, conseillers de la grand chambre, ce que nous fismes : et le proces fut instruit. Mais à l’instante priere que monsieur, madame, et mademoyselle de Guyse[1] firent au roy, l’affaire ne passa pas plus avant ; et deux mois apres, Mr le connestable[2] accorda cette querelle à Conflans.

Le roy, au bout de deux jours, s’en retourna a Blois, et tost apres (aust) alla a Chenonceaux voir la reine Louyse[3] quy s’y tenoit lors : il devint un peu amoureux d’une des filles de la reine, nommée la Bourdaisiere[4]. Il s’en revint passer l’esté a Fontainebleau, allant de fois a autre voir Mlle d’Antragues a Malesherbes (septembre), ou il en jouit ; et sur l’automne, estant de retour a Paris, il la fit loger (octobre) a l’hostel de Larchant.

Il alla aussy en poste a Orleans, sur le passage de

  1. La mère, le frère, et la sœur du prince de Joinville.
  2. Henri de Montmorency, d’abord seigneur de Damville, devenu duc de Montmorency, en 1579, par la mort de son frère aîné, était fils d’Anne, duc de Montmorency, connétable, et de Madeleine de Savoie-Tende ; né le 15 juin 1534, il mourut le 2 avril 1614. Il fut maréchal et connétable de France.
  3. Louise de Lorraine, fille de Nicolas de Lorraine, comte de Vaudemont, puis duc de Mercœur, et de Marguerite d’Egmont, sa première femme ; née le 30 avril 1553, mariée le 15 février 1575, à Henri III, roi de France, morte le 29 janvier 1601.
  4. Marie Babou de la Bourdaisière, fille de Georges Babou, seigneur de la Bourdaisière, comte de Sagonne, et de Madeleine du Bellay.