Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 1.djvu/126

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qu’il l’eut pris, il le remit entre les mains de ceux de Genesve[1], quy le raserent a l’heure mesme (decembre) : dont le legat fut tellement offensé, qu’il s’en vouloit retourner tout court, et on eut grand peine de le retenir. En fin le roy revint sur la fin de l’année a Lion, ou il trouva la reine quy y avoit desja fait son entrée[2], et le mesme soir consumma son mariage.

Puis quelques jours apres, monsieur le legat estant arrivé, il l’espousa en face d’Eglise.


1601.
JANVIER.


Peu de jours apres le roy conclut la paix entre Mr de Savoye et luy[3], au gré du legat, duquel il se licencia, et partit une nuit en poste de Lion pour s’en revenir a Paris ; et s’estant embarqué sur l’eau a Rouanne, il vint descendre a Briare, ayant appris par le chemin la mort de la reine Louyse. De Briare il vint coucher a Fontainebleau, et [le] lendemain disna a Villejuive, et passant la Seine au bac des Tuilleries s’en alla coucher à Verneuil[4], n’ayant que quattre personnes avec luy, dont j’estois un. Nous demeurasmes trois jours a Verneuil, puis vinmes à Paris. Le roy logea cheux Montglat, au prioré de Saint-Nicolas

  1. Le fort de Sainte-Catherine avait été construit par le duc de Savoie pour tenir en bride les Genevois.
  2. La reine fit son entrée à Lyon le dimanche 3 décembre. Le roi y arriva le 9. La cérémonie eut lieu le 17. Le mariage par procuration avait été célébré à Florence le 5 octobre.
  3. La paix fut signée le 17 janvier.
  4. Verneuil-sur-Oise, à deux lieues de Senlis.