Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 1.djvu/130

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


se raccommoda sur ce que Mr le duc d’Esguillon amena au roy un clerc de Bigot[1], quy confessa avoir contrefait ces lettres, et le prince de Jainville fut banni.


1602.
JANVIER.


J’allay, peu de jours apres, voir ma mere en Lorraine, et m’en revins pour le caresme prenant de l’année 1602, auquel les Suisses vindrent jurer le renouvellement de l’alliance.

Fevrier. - Crequy se battit contre Chambaret. La Bourdaisiere se maria au vicomte d’Estoges[2]. Nous dansames le ballet des Saysons, et quelques autres.

Mars. - Le roy alla en caresme a Fontainebleau, auquel lieu Laffin[3] le vint trouver à la mi-voye[4], et luy donna les traittés de Mr de Biron avec Espaigne et Savoye.

Avril. - Le roi s’en alla vers Paques a Blois, puis a Tours, et de la a Poitiers (may), pour donner ordre aux affaires du Poitou.

Juin. — De la nous vinmes passer la Feste-Dieu a Blois ; puis a Orleans, ou le comte d’Auvergne vint trouver le roy ; de la a Fontainebleau, ou Mr de Biron

  1. Claude Bigot, sieur des Fontaines, fut depuis maître des requêtes.
  2. Marie Babou de la Bourdaisière épousa, par contrat du 23 février 1602, Charles de Savigny, dit Saladin d’Anglure, vicomte d’Estoges, baron de Rosne.
  3. Jean de la Fin de Beauvais, l’instigateur et le dénonciateur des complots du maréchal de Biron.
  4. A la moitié du carême, c’est-à-dire vers le 13 mars.