Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 1.djvu/232

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


On fit une grande assemblée cheux le marquis de Cœuvres, ou il se joua une comedie quy estoit de toutes femmes blondes, parentes ou alliées du dit marquis.

Mr de Montpensier mourut.

Avril. — Nous allames, Mr de Crequy et moy, nous enfermer aux Chartreux pour y faire nos paques[1].

Madame de Simié mourut[2].

Le roy s’en alla a Fontainebleau, ou la reine accoucha de Mr d’Anjou le 7e d’avril[3] ; et je demeuray a Paris, ou je passay extremement bien mon temps. Je feignois d’estre malade du poulmon, de sorte que l’on ne me voyoit qu’a midy, et toute la court estoit cheux moy a passer le temps jusques sur les neuf heures du soir, que je feignois me devoir retirer a cause de mon mal ; mais c’estoit pour estre toute la nuit en bonne compagnie.

May. — Le roy revint a la Pentecoste, et jaloux de la bonne vie que nous menions, voulut estre de la partie. L’on avoit joué fort grand jeu cheux moy pendant que le roy estoit a Fontainebleau, et moy feint malade, et avois introduit un marchand portugais, nommé Duarte Fernandes, quy faisoit bon tout

  1. Pâques était le 6 avril.
  2. Louise de l’Hôpital, fille de François de l’Hôpital, seigneur de Vitry, et d’Anne de la Châtre, fut la seconde femme de Jean de Seymer, ou Simier, maître de la garde-robe du duc d’Alençon. Elle mourut le 6 avril 1608. — Les anciennes éditions portent : Mme de Seneçay.
  3. Gaston de France, duc d’Anjou, plus tard duc d’Orléans, mais plus communément appelé Monsieur. Il naquit, non le 7, mais le 25 avril, et mourut le 2 février 1660.