Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 1.djvu/432

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


partie, avait épousé Françoise de Brichanteau, sœur d’Antoine et de Marie.

Enfin le comte de Sault et M. de Créquy, son frère utérin, étaient par leur mère, Chrestienne d’Aguerre, également parents des Vitry, des Baufremont, des Brichanteau et des Bassompierre.

Saint-Luc avait épousé la sœur de Bassompierre, et avant cette alliance, il était déjà son parent (voir p. 59, notes 4 et 5).


XII


(Voir p. 201).


Sully, dans ses mémoires, détermine ainsi l’itinéraire du roi pendant l’année 1608 :

« Je le retrouvai à Fontainebleau, où il ne fit pas un moindre séjour cette année que les précédentes. Il s’y en retourna à la mi-may, après le court voyage à Paris, dont j’ai parlé[1] ; et il y passa les mois de juin et de juillet entiers[2]. De retour à Paris, au mois d’août, il fit un tour à Saint-Germain ; ensuite un autre de quinze jours à Monceaux ; d’où il revint à Paris, après avoir passé par Fontainebleau, au commencement d’octobre. À la mi-octobre il partit pour Fontainebleau ; d’où il revint à la mi-novembre à Paris. »

Le roi, d’après Bassompierre, séjourna quelque temps à Paris vers la fin du mois d’août et le commencement de sep-

  1. Celui que Bassompierre place à la Pentecôte, c’est-à-dire au 26 mai.
  2. Ce fut à la fin de juillet que Bassompierre vint à Fontainebleau s’associer au grand jeu de Pimentel, qui se continua en août à Monceaux.