Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 1.djvu/45

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


baillif de Vosges, lequel fut conservé en la maison pour la commodité des terres quy y sont enclavées, et a passé de suitte apres luy à Geoffroy, François, et Glaude Antoine, ses descendans ; et ce quy seroit deça la Meuse du costé de la France escheeroit au partage de la seconde, quy estoit femme du seigneur de Chaumont sur Loire, lequel eut aussy la capitainerie de Vaucouleurs sur Meuse.

Ce Simon fut colonel de trois mille lantsquenets sous l’empereur Maximilian en plusieurs occasions diverses, et finalement fit guerre par sept ans consecutifs contre la ville impériale de Mets pour son fait particulier, ligué avec le baron de Beaupart[1], de la maison de Bavieres : au bout desquelles sept années l’empereur les pacifia, ordonnant à la ditte yille de payer a ces deux seigneurs, pour leurs frais et autres, interets, quatorse mille florins.

Il laissa un fils, nommé Geoffroy, quy fut marié a une fille de la maison de Ville[2], quy fut aussy colonel de reitres et de lantsquenets sous l’empereur Maximilian ; quy sur la fin de ses jours, se retira en un hermitage auquel il passa religieusement cinq années de sa vie, puis trespassa, laissant trois fils et trois filles[3].

L’ainé, nommé Maximilian, eut pour partage tous les

  1. Le baron de Boppart, de la maison de Bayer, seigneur lorrain.
  2. Jeanne de Ville-sur-Illon, fille de Colignon, sire de Ville, et de Mahault de Ville, épousa le 22 juin 1494, Christophe Ier (et non Geoffroy), sire de Bassompierre et d’Harouel, lequel était fils, et non petit-fils de Geoffroy, appelé à tort Simon II.
  3. Les filles furent : Marie, l’ainée, mariée à Peter Ernest, comte de Mantsfeld a, de laquelle sont issus le comte Charles et le comte Octave, tous deux morts sans enfans. La seconde, Susanne, mariée au baron de Pappenheim b. Et la troisième, Yolande, mariée au comte de Westerbourg c, lequel mourut peu de temps apres ses noces sans avoir lignée ; et elle fut en secondes noces remariée au seigneur d’Autray d, de Bourgongne, puis finalement au sieur de Port sur Seille e.
    (Addition de l’auteur).


    a. Pierre Ernest, comte de Mansfeld, fils d’Ernest II, comte de Mansfeld, et de Dorothée de Solms, sa seconde femme. Les comtes de Mansfeld étaient comtes d’Empire, du banc de Wetteravie : Pierre Ernest fut fait prince de l’Empire par Maximilien II. Il mourut octogénaire en 1604.

    b. Les comtes de Pappenheim avaient dans leur maison la plus ancienne charge de maréchal héréditaire de l’Empire. Ils étaient comtes d’Empire, du banc de Souabe.

    c. Les comtes de Westerbourg étaient de la maison de Runckel ; par suite d’une alliance ils prirent au xve siècle les terres et le titre des comtes de Linange, et devinrent comtes de Leiningen Westerburg. Ils étaient comtes d’Empire, du banc de Wetteravie.

    d. Louis des Armoises, seigneur d’Autrey, épousa par contrat du 23 avril 1522, Philippe, et non Yolande, de Bassompierre.

    e. Il paraît d’après les papiers de famille que ce fut une autre fille de Christophe, Antoinette de Bassompierre, qui épousa par contrat du 19 juin 1525, Claude de Nouroy, sieur de Port-sur-Seille, fils d’Antoine de Nouroy, sieur de Port-sur-Seille, et de Claude de Serrières. Il n’est question ni pour l’une ni pour l’autre d’une première alliance.