Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 2.djvu/145

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Je ne fus gueres plus d’un mois en mon voyage et m’en revins en court (novembre) ou je trouvay que l’on avoit ordonné aux Espagnoles[1] quy estoint avec la reine de se retirer[2].

Decembre. — Nous eumes les comediens espagnols cet hiver là, et il y eut une grande comette au ciel[3], quy apparut plus d’un mois durant.


1619.
JANVIER.


L’année 1619 commença par la grande maladie de la reine que Dieu enfin garantit. Madame la connestable[4] sa dame d’honneur quy huit mois auparavant s’estoit retirée de la court parce que Mr de Luynes

  1. Il y avait dans les précédentes éditions : aux Espagnols.
  2. Depuis longtemps la présence des dames et des demoiselles espagnoles qui avaient accompagné Anne d’Autriche, était importune au roi, et semblait contribuer à l’éloigner de la reine. Leur départ, décidé par lui dans le courant d’octobre, s’effectua, après quelques négociations, le 30 novembre.
  3. Cette comète parut le mercredi 28 novembre. On lut au bas de son « pourtraict » les vers suivants :

    Cette comète ne menace
    Les François, mais les estrangers.
    Sous nostre Roy, Dieu par sa grâce
    Garde nos lys de tous dangers.


  4. Laurence de Clermont, fille de Claude de Clermont, baron de Montoison, et de Louise de Saint-Simon ; mariée : 1o en 1589 à Jean, comte de Dizimieu ; 2o par contrat du 19 juin 1601 à Henri, duc de Montmorency, connétable de France, dont elle fut la troisième femme. Elle vécut jusqu’en 1654, et mourut âgée de 83 ans.