Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 2.djvu/7

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qu’infailliblement elles seroint condamnées, s’aviserent, pour un dernier remede, de dire qu’elles avoint sceu que j’avois des parens au degré de l’ordonnance, en nombre suffisant dans ledit parlement pour le pouvoir recuser, demanderent une evocation et que ce pendant qu’ils informeroint, le parlement fut interdit de connoistre de nostre proces. J’offris allors au parlement que sy j’avois, non le nombre de parens capable d’evocation, mais un seul au degré de l’ordonnance, je consentois de perdre ma cause. Neammoins il fallut ceder aux formes quy leur donnoint temps d’informer : et par ces chiquaneries, et autres semblables, firent en sorte que je ne peus depuis ce temps là avoir jugement de mon proces. Mais comme ils n’avoint plus de refuittes, ils s’aviserent, par le conseil de l’evesque de Beauvais[1] quy l’affectionnoit[2], d’envoyer demander a Rome des juges delegués pour connoistre de cette affaire, ce quy n’est point usité sy les deux parties n’en conviennent, ou que ce ne soit apres que le diocesain, le metropolitain, et le primat, auroint donné des sentences diverses. Neammoins subrepticement ils en extorquerent, et demanderent l’evesque de Senlis, quy estoit Mr le cardinal de la Rochefoucaut[3],

  1. René Potier, fils aîné de Nicolas Potier, seigneur de Blancmesnil, président au parlement de Paris, et d’Isabeau Baillet, fut évêque comte de Beauvais depuis le 21 mars 1595 jusqu’à sa mort, arrivée le 4 octobre 1616.
  2. Qui affectionnait Mlle d’Entragues.
  3. François de la Rochefoucaud, second fils de Charles de la Rochefoucaud, comte de Randan, et de Fulvia Pic de la Mirandole ; évêque de Clermont de 1585 à 1609, évêque de Senlis de 1610 à 1622, cardinal en 1607. Né le 8 décembre 1558, il mourut le 14 février 1645.