Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 2.djvu/76

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


proposés pour parvenir a une bonne et ferme paix, je l’ay fait pour l’interest du roy ou de l’estat, quy m’est cher a l’egal de ma vie, et me resjouis maintenant qu’il ne tienne plus qu’aux interets de mes particuliers serviteurs ou de moy qu’elle ne s’accomplisse, lesquels je cede et quitte de bon cœur pour le repos tant desiré du royaume. C’est pourquoy je ne feray point demander les opinions pour sçavoir ce que l’on devra faire là dessus ; car j’accorde l’un et l’autre de bon cœur, et Mr de Villeroy s’en pourra retourner demain au matin et leur rapporter acceptés par [moy] en la mesme forme et teneur qu’ils me les ont demandés. »

Ainsy la paix fut conclue peu apres Paques[1], et la court partit de Tours pour aller se tenir a Blois, laissant Mr de Guyse avec les chefs de l’armée a Tours pour estre en estat en cas que Mr le Prince n’eut effectivement desarmé, ce qu’il fit promptement[2], et lors tout retourna a Blois et de là a Paris[3] ou l’on attendit quelque temps Mr le Prince ; Mrs de Vandosme, du Maine, et de Boullon, y estans precedemment arrivés.

Mr le mareschal d’Ancres demeura a Lesigny ou je l’allay voir. Il fit battre (juin) par ses vallets de pié un certain cordonnier quy estant capitaine de son quartier, luy avoit refusé la sortie de la porte de Bussy

  1. Pâques était, cette année, le 3 avril. La paix ne fut signée que le 3 mai ; mais dans les derniers jours du mois d’avril elle paraissait assurée : ce fut alors que le roi partit de Tours.
  2. On osta les sceaux a monsieur le chancelier quy fut renvoyé a sa maison, et a l’arrivée du roy a Paris, Mr du Vair fut fait garde des sceaux.
    (Addition de l’auteur.)
  3. Le roi rentra à Paris le 16 mai.