Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 3.djvu/95

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Mr Desdiguieres, et le bien que cette grace qu’il demandoit causoit a nostre religion, son merite, et la charge de connestable dont il l’honoroit, tous furent d’avis de luy envoyer, sur l’asseurance que le roy donna d’un bref du pape dont il s’asseuroit pour le confirmer, parce que c’estoit contre les statuts[1].

Le vendredy 15me le roy vint faire son entrée en la cité de Carcassonne, quy est sur le haut ou est située l’evesché, puis retourna en la ville ou il sejourna, et le samedy 16me il vint loger a Lusignan[2].

Le dimanche 17me[3] il arriva de bonne heure a Narbonne ou on luy fit entrée.

  1. Il était contraire aux statuts de nommer un membre qui ne faisait pas profession de la religion catholique. Le duc de Lesdiguières fit son abjuration seulement le 24 juillet, dans la cathédrale de Grenoble. Le même jour il reçut des mains du maréchal de Créquy, son gendre, le brevet et les provisions de l’office de connétable en date du 6, avec la dispense de serment en date du 14 ; et le 26 il fut revêtu des insignes de l’ordre.
  2. Lesignan-la-Cèbe, village du canton de Montagnac, arrondissement de Béziers.
  3. Ce passage jusqu’aux mots : Le lundy, manque entièrement dans les anciennes éditions ; il existe à peu près dans les éditions récentes, mais seulement jusqu’aux mots : qu’il avoit. — Le premier volume du manuscrit autographe finit avec le f° 424 par ces mots : elle luy permit de, avec ceux-ci en signature : conserver celuy quy, et le second volume commence au f° 425 par ces mots : conserver celuy qu’il avoit administré. Dans les manuscrits Fr. 10315-10316, et Fr. 17476-17477, le passage manque entièrement : le premier volume finit au mot Lusignan, et le second commence aux mots : Le lundy. Dans le manuscrit Fr. 4062-4066, un volume finit par ces mots : de conserver celuy quy, et le suivant commence par les mots : Le lundy. Dans le manuscrit de l’Arsenal la partie existante des mémoires commençait aux mots : Le lundy ; une autre main a ajouté en tête de la page la fin du passage à partir des mots : conserver celuy qu’il avoit administré. Le texte a dû être complet dans cette dernière copie.