Page:Beaumarchais - Œuvres choisies, édition 1913, tome 2.djvu/285

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Hein ?… Oui, je suis de la-a justice. Mais si tu dois, et que tu-u ne
payes pas ?…

FIGARO.

Alors Monsieur voit bien que c’est comme si je ne devais pas.

BRID’OISON.

San-ans doute.--Hé mais, qu’est-ce donc qu’il dit ?


Scène xx

XIV.


BARTHOLO, MARCELINE, LE COMTE, BRID’OISON, FIGARO, UN HUISSIER.
L’HUISSIER précédant le Comte, crie.

Monseigneur, Messieurs.

LE COMTE.

En robe ici, seigneur Brid’oison ! ce n’est qu’une affaire domestique :
l’habit de ville était trop bon.

BRID’OISON.

C’è-est vous qui l’êtes, monsieur le Comte. Mais je ne vais jamais
san-ans elle ; parce que la forme, voyez-vous ; la forme ! Tel rit d’un
juge en habit court, qui-i tremble au seul aspect d’un procureur en
robe. La forme, la-a forme !

LE COMTE, à l’huissier.

Faites entrer l’audience.

L’HUISSIER va ouvrir en glapissant.

L’audience.
SCÈNE