Page:Becque - Sonnets mélancoliques, 1887-1888.djvu/6

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.





VI


 

Nous sommes malheureux !
Parents, amis, maîtresses,
Nous rêvons avec eux
D’éternelles tendresses !
 
Nous voulons jusqu’au bout
Garder ces alliances ;
Nous leur pardonnons tout,
Tant d’oublis et d’offenses.

Rien n’y fait. Un hasard
Renverse tôt ou tard
Nos amours les plus chères ;
 
Et nos cœurs incompris
S’échappent de débris
Où naissent des vipères.