Page:Behn - Oronoko, 1745.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée




ORONOKO


ΤRADUIT


DE L’ANGLOIS,



MADAME BEHN.


PREMIERE PARTIE.


Je ne prétens pas, en donnant l’histoire de ce Prince Africain, amuser mon lecteur par les avantures d’un Héros imaginaire, dont la vie & les traverses sont ajustées