Page:Berzelius Bref 1.djvu/12

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
11

flatteur de voir cet extrait inséré dans les Annales de Chimie, surtout si vous vouliez bien l’y faire paraitre en forme d’une lettre qui vous aurait été adressée. Je ferais traduire l’ouvrage même en français, mais je crois qu’à l’heure qu’il est il aura été imprimé en allemand dans les Annales de Gilbert10.

Je vous supplie aussi, M. le Comte, de me permettre de vous communiquer de temps en temps des notions sur les travaux scientifiques dont nous nous occupons ici.

Je prendrai la liberté de vous envoyer bientôt par le moyen de quelque voyageur mon ouvrage sur la chimie animale, ainsi que les Traités de Physique, Chimie et Minéralogie que j’ai publiés conjointement avec M. Hisinger11.

C’est en vous renouvelant l’hommage de me reconnaissance la plus vive pour toutes les bontés que vous m’avez témoignées, que je vous prie d’agréer celui de la haute considération et du dévouement avec lesquels j’ai l’honneur d’être,

M. le Comte…

Si par hasard vous avez trouvé quelqu’un qui fût en état de traduire le traité en question, je vous prie de le différer jusqu’à ce que le nouvel exemplaire qui se trouve dans le 3:e cahier des Traités de Physique, Chimie et Minéralogie, que j’aurai l’honneur de [vous] envoyer, soit arrivé, parce que, dans celui que je vous ai envoyé, il y a des erreurs typographiques et même des erreurs de calcul que j’ai découvertes depuis et qui sont observées et corrigées dans le nouvel exemplaire qui arrivera, comme j’espère, environ 4 semaines après cette lettre.






5. Berthollet à Berzelius.
23 décembre 1810.

Monsieur,

Je vous prie d’être persuadé du plaisir et de la satisfaction que je recevrai des relations que vous voudrez bien avoir avec moi.