Page:Berzelius Bref 1.djvu/69

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


rium. Les pyrites de Fahlun qu’on emploie pour l’extraction du soufre, sont très mêlées de galène87, et il paraît probable que le sélénium s’y trouve en forme de séléniure de plomb. Nous ne manquerons point de faire des recherches là-dessus sur les lieux. La quantité de sélénium contenue dans ces minéraux est en tout cas très petite ; 500 livres de soufre brûlées à la fabrique d’acide sulfurique n’ont fourni qu’à peu près le tiers d’un gramme de sélénium. Il n’en reste rien dans l’acide sulfurique, parce que l’acide sulfureux a la propriété de le réduire à l’état de sulfure de sélénium.

Je vous prie, M. le Comte, de faire part de cette lettre à M. Gay-Lussac. — Je ne manquerai pas de lui envoyer mon mémoire sur le sélénium, lorsque j’aurai fini mon travail sur ce corps singulier.

J’ai l’honneur de vous renouveler, M. le Comte, les assurances de la haute considération et de l’attachement sincère avec lesquels je suis,

M. le Comte, etc.






33. Berthollet à Berzelius.
26 mars 1818.

Monsieur,

J’ai reçu avec une vive reconnaissance la communication que vous avez bien voulu me donner de deux découvertes importantes. Je me suis empressé de faire part de votre lettre à l’Académie des Sciences et de soumettre à la curiosité des Chimistes l’échantillon précieux de votre nouveau métal. J’ai pensé que vous ne désapprouveriez pas que je fisse imprimer votre lettre dans les Annales de Chimie et de Physique. Elle se trouvera donc dans le cahier qui va paraître.

M. Vauquelin qui avait eu connaissance de la découverte de la lithine, s’est promptement occupé de répéter les expériences et il a développé quelques propriétés de ce nouvel alcali88.