Page:Berzelius Bref 1.djvu/82

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
81

de deux manières, ou il se forme des hydrosulfures des bases oxydées, ou [bien], comme je viens de le dire, les sulfures peuvent se dissoudre sans altération. Cette question ne peut pas encore être résolue. Les phénomènes s’expliquent tout aussi bien par l’une que par l’autre de ces hypothèses ; mais, au cas que les sulfures s’oxydent en se dissolvant, il s’ensuit que l’hydrogène doit former avec le soufre autant de combinaisons acides qu’il y a de degrés de sulfuration, p. ex. de potassium, solubles dans l’eau, c’est à dire que nous devons avoir, pour le moins, 5 acides hydrosulfuriques, dont les combinaisons avec les bases salifiables braveront toute espèce de nomenclature chimique. Il est vrai que ces sulfures d’hydrogène ne peuvent point être obtenus tous à l’état isolé, mais cela ne prouve rien ni pour ni contre, car l’acide hyposulfureux n’existe pas à l’état isolé, mais les hyposulfites n’en sont pas moins réels, et l’acide hydrocyanique sulfuré existe à l’état isolé, quoique il se décompose en contact avec la potasse caustique.

Le sulfure de potassium à une très grande propension de former des sulfures doubles avec un grand nombre de substances, surtout électronégatives. J’en ai examiné les plus intéressants. C’est à cette propension qu’est due la propriété dissolvante qu’exercent les sulfures alkalins sur un si grand nombre de substances métalliques, car, depuis le KS4 jusqu’au KS10, les métaux s’approprient à une température élevée du soufre excédant et réduisent le sulfure de potassium à l’état de protosulfure.

Le sulfure de potassium se combine avec le sulfure d’hydrogène (le gaz hydrogène sulfuré) dans la proportion d’un atome du premier sur deux du dernier. On obtient le sulfure double en faisant passer un courant de gaz hydrogène sulfuré sur du carbonate de potasse à une température rouge de cerise, aussi longtemps que le gaz qui sort de l’appareil contient de l’eau et du gaz acide carbonique. Il est légèrement jaunâtre et cristallin comme un sel fondu. Dissous dans l’eau, il forme ce qu’on appelle l’hydrosulfate de potasse neutre (en considérant la dissolution du protosulfure de potassium comme un sous-

Berzelius
6