Page:Bescherelle - Grammaire nationale.djvu/31

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
(27)

CHAPITRE PREMIER.

DU SUBSTANTIF.





N° VI.

NATURE DU SUBSTANTIF. — SA DÉFINITION [1].




NOMS D’OBJETS MATÉRIELS.

La rose nous sourit à travers ses boutons.

(Boisjolin.)

Le soleil sur les monts cuit la grappe dorée.

(Delille.)

Le pavot dans les champs lève sa tête altière.

(Michaud.)

Le baume, heureux Jourdain, parfume tes rivages.

(Delille.)
NOMS D’OBJETS IMMATÉRIELS.

Rien n’égale la blancheur des lis.

(Fénélon.)

La douceur d’une femme est tout ce qui me charme.

(Molière.)

La bienfaisance est un besoin de l’âme.

(De Belloy.)

L’amitié dans nos cœurs verse un bonheur paisible.

(Demoustier.)

Il existe dans la nature une multitude d’objets différents que l’on distingue facilement les uns des autres, au moyen des noms particuliers qu’on a donnés à chacun d’eux.

Ainsi, par exemple, lorsqu’on dit : le baume parfume les rivages du Jourdain, comment distingue-t-on l’objet parfumé ? Par le mot rivages, qui est le nom de cet objet. Comment distingue-t-on l’objet qui parfume ? Par le mot baume. Donc les mots baume et rivages sont des noms d’objets. Il en est de même des mots rose, boutons, soleil, raisins, colibri, serpolet, blancheur, bienfaisance, etc.

Les signes d’objets sont donc ceux qui désignent les objets.

Dans les exemples que nous avons cités, les objets désignés par les noms de la première colonne, on peut les voir, les toucher, les goûter, les flairer ou les entendre ; tandis que, dans les exemples de la deuxième colonne, les objets désignés par les mots blancheur, douceur, bienfaisance, amitié, bonheur, etc., on ne peut ni les voir, ni les toucher, ni les goûter, ni les flairer, ni les entendre. Ces objets n’ont point de corps, d’existence réelle, indépendante ; l’esprit seul les a créés. On a vu des objets blancs, des personnes douces, des êtres qui étaient bienfaisants, bienheureux, et l’on a indivi-

  1. Les instituteurs primaires, et tous les professeurs qui ont une nombreuse classe à conduire, pourront procéder de cette manière :

    Ils Ils écriront sur un tableau quelques-uns des exemples dont se compose chacun de nos groupes, et les disposeront, comme nous l’avons fait, sur deux colonnes latérales ; puis ils chercheront à fixer l’attention de leurs élèves sur ces exemples, leur en feront remarquer les différences, et exigeront d’eux qu’ils énoncent clairement la règle.