Page:Bescherelle - Grammaire nationale.djvu/51

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


· · I ` ' ( 47) _ _ · · l A N XVIL n§«··«···- ` V _ _ `. 4 ·' nous uznmmtàs Pen tm e muet. _' « _ , ' · r I tw simu. -M.tscur.nv. 2¤·• siânin.=—riirnntn.4 ` _ _ Faut·il que sur le°ft·ont dhm profane jtnurrizrn Les enfants prennent le caractère du sang qui les Brllle de la vertu le sacré caractère! (lhetnn.) a formés, et l’on reconnait toujours ceux dîgme · . 1tn¤r.·ri:nn· ` ' `(Boisrtz.) " Trop souvent un counntiz est le üls d’un héros. . Une courants Himéç est bientot innocente. _ · ' ` i (Carmen.) _ · (Montants,) Un prince est le nâmsininn des lois et de _Ia jus- çctte maison auguste semble être, comme celle de tice. (Lit Bnnyàng,) Noe,' la seule ntârosxrltrntz de la gloire des siecle; , · · passes. · (lllassttrou.) L’iMt>t1t Annette insulte au cette sonnent. Hô Meu. de ww usm ¤—¢-ou 1¤u¤1 1'¤u•1¤¤eP · (V. Huco.)· _ _ p (RACINE-) En courant après elle (la fortune), M8 Saüïé î¤ît·; CMM FNFYDÈLF ` Mon yietit inrrnèrx, Ne promet pus de revenir. - (Paint.} · Vient de faire un faux pas. , (Pinon.) · . Le grand Augustin est le caste mrnmr cumys- Ne ww tm w1¤11>1¤ à la douceur secrète tère de la grâce. (Dossunr.) D'un amour dont la plume est la saule rtvrnnrnitrn. _ · (Pinon.) _ Le rutttcnnvz de Bade s'était rendu cher à ses Dans son grand herbier, la ttnncttltvtt avait fait sujets par le zèle aveciequel il cherchait ai améliorer graver et eulumlner toutes les plantes de son jardin. leur Sort. ‘ (BnAucn,aMt>.)' ·- ' (BBAUCHAMP.) , P0n peut dans son devoir ramener le mnurz. ltetouruant à son soullle (de sa forge), Vulcain en ‘ (Recrue.) ill colore le ridicule iilet où iut prtselo rmuvnrt. 4 . 1 ' (Pinon.) · Le sauvzteu uvàit contemple la société à son plus ’_Ahl ¢lU'€U€ Hi8 parut divine la simple sruvmg, haut point de splendeur. (Cnn-rizzivnnrmn,) ]|§¤0l'¤lJî6 Àwla, à genoux devant un vieux pin " ‘ · tombé. (CuA·r:AuutttAun.) An dehors le Svanrtnn était ambitieux, avare, UYQ9 SP:\I\TIA’Ã`It paraît 5:n·pub|ic à visage ~d¢e:in.. inique; mais le desintéressement, Péquité, ln con-» "C'1 J“W“ à DC qu 9119 5*}** maftéei üllfèâ 50¤ ¤1¤\`I·'l§€. corde regnaient dans ses murs. (J.-J. Rousseau.) SOT}"9 elle ll? dm Blëlïü QU à ë0î1B¤P¤¤X, CUGJSOPE I o ee. · Arrnriunr. . Les substautifs, ou les ïnots employés substantivemeut, terminés par un e muet, ne ` changent pas de terminaison au féminin. Orr ne connaît alors le genre dans lequel ils sont employés que par celui des adjectifs qui les précèdent ou qui les suivent. EXERCICE PHRASÉOLOGIQUÉ. · ‘ Un r,«·nn«. Une Laeatsare. uit rite". une rem,. Un iaatrrre. une mmm. t>·...a·>·...n... i>··n:s»r.·a».. ( Démaninqun. nr..·«··asq..e. n..t·. nan. et-nprstiasrs. rrmzetssre. .·i»··t¤m·a. . r·anw·ie.· retenir. Rvbcllu, . r«sns..n.... i¤.·n.a··¤a·e. emnr. cmare ttrnas. trance. s.r.Fr..n.—e. Sexngénaire venge. · venge Matmata. maneim. Cannibulr:. cn...at·t.,. c·..·nsu·. ,cs···..·.n. · ~n.·«1....·sasn,. strtuearsnu —' - mns". Entr". ' c»··n·m·¤·. creiemm. . nent. mn-,. — ivespayn. · ne·,.i·y¢.. p.¤rn··. · · ptetre;. syreme. _ syrnam · ytrinte. Patriote. Fidèle. Fidèle. ` _ ’ ' . ~ Y . 0 . 4 l . _ ——·—«···»—®»«>»¤ N XVIII. ¤%¤·~«·—~ , , — suirsrnnrrns EN e our sr: cmttvcrcwr nx ease. . t=•_ simu. -· mscurm. _ ` . 2·î· séuix. - rtâmnvm. » r Uâne est fait pour porter les herbes à la ville, ` i Poppée, épouse de Néron, avait toujours à sa suite Courir de porte enporte, et puis', à son retour, , quatre à cinq cents dnesscs, pour se baigner dans Rapporter le fumier qui rend lechnmp t`er·t.ile. leur lait et se conserver le teint frais. _ _ (Lamormz.) (Tnrâvoox.) Le nouveau prophète donnait le choix à ceux qu'il Après avoir entendu le prophète du vrai Dieu, nous _ voulait eubjugucr, d’embrasser sa secte ou de payer allons voir la prophétesae du demon. ` un tribut, ' (Vovntn.) ` - (C1u1·rùtvnnur«n.)