Page:Blanc - Histoire de dix ans, tome 4.djvu/331

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE VII.


Élections du mois de juin 1834. — Secrètes dissidences dans le Cabinet. — Lutte entre M. le maréchal Soult et M. Guizot. — Divisions dans le Conseil au sujet de M. Deeazes et du duc de Bassano. — M. Thiers abandonne le maréchal Soult. — Le roi, M.Guizot et M. Tbiers au château d’Eu ; le roi consent à la retraite du maréchal Soult et à son remplacement par le maréchal Gérard. — M. de Sémonville sacrifié au duc de Decazes. — Débats dans le Conseil sur la question de l’amnistie. — Dissidence entre M. Thiers et le maréchal Gérard. — Le Conseil se prononce contre l’amnistie ; pourquoi. — Retraite du maréchal Gérard. — Crise ministérielle ; intrigues diverses. — Combinaison projetée par M. Thiers. — Le roi la repousse, en haine de M. de Broglie. — Dissolution du Cabinet. — Scènes étranges qui en sont la suite. – Ministère des trois jours. – De quelle manière il tombe ; jugement qu’en porte le roi. — Le ministère précédent revit sous la présidence du maréchal Mortier. — Interpellations à la Chambre. – Ordre du jour motivé.


La Chambre des députés avait été dissoute au moment même où la session venait d’expirer, et on avait dû procéder à des élections nouvelles. Or, le résultat n’en pouvait être douteux. Vaincu de la veille, le parti républicain n’obtint dans le corps électoral qu’un petit nombre de suffrages. Le gouvernement, au contraire, entrait en lice soutenu par l’éclat de sa récente victoire : il eut pour lui tous les flatteurs du succès, race vile, partout très-nombreuse, mais qui se distingue dans les monarchies par l’effronterie de sa bassesse.