Page:Blanc - Histoire de dix ans, tome 4.djvu/370

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’application de la peine. Pour toute faveur, M. Armand Carrel demanda à la Chambre d’appliquer à M. Rouen le minimum de la peine et de réserver, si elle voulait être sévère, toute sa sévérité pour le journal. Une condamnation à dix mille francs d’amende et à deux ans de prison, telle fut la réponse de la pairie, jugeant dans sa propre cause.

De tous les faits importants et déplorables qui avaient marqué l’année 1834, celui-là fut le dernier.