Page:Botrel - Contes du lit-clos, 1912.djvu/70

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Enfin, la femme prit une bercelonnette,
Alluma, sur l’avant, un jaune et maigre suif,
Coucha dans son lit-clos, doucement, sa Jeannette,
Et s’en fut sur la mer poser l’étrange esquif…

Longtemps, elle suivit l’humble clarté de rêve
Et poussa, tout à coup, un grand cri triomphant :
Le corps du naufragé revenait à la grève
Guidé par le berceau de son petit enfant !