Page:Bouchaud - Considérations sur quelques écoles poétiques contemporaines, 1903.djvu/7

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



CONSIDÉRATIONS
SUR
QUELQUES ÉCOLES POÉTIQUES CONTEMPORAINES


ET SUR LES TEMPÉRAMENTS À APPORTER À CERTAINES RÈGLES DE LA PROSODIE FRANÇAISE

La poésie accomplit actuellement une évolution fort intéressante. D’une part, voici le groupe des poètes immuablement attachés aux règles classiques et parnassiennes ; d’autre part, voici les novateurs qui, avec M. Adolphe Boschot, réclament quelques adoucissements à la sévère intransigeance des règles prosodiques ; enfin, voici les partisans du vers libre qui, avec MM. Kahn et Vielé-Griffin, parmi bien d’autres, demandent l’entier rejet de règles imposant aux vers un nombre déterminé de pieds.

À vrai dire, ces divergences ne sont pas nou-