Page:Boussenard - La Terreur en Macédoine, Tallandier, 1912.djvu/358

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Chapitre VI


En présence de l’insurrection. — Projets sanguinaires. — Pour l’extermination des hommes et de l’idée. — Vingt-cinq mille hommes mobilisés. — Après les funérailles. — Pour tuer Marko. — En file indienne. — Pour avoir des chevaux. — Massacre. — Devenus cavaliers. — L’alerte. — Poursuite. — Marko et l’escadron.


Jusqu’à présent, Marko a plutôt affecté un mépris hautain pour les Patriotes.

Cette rébellion, au début localisée dans quelques villages et sur quelques points isolés de son vilayet, l’a d’abord amusé.

Tiens !… tiens !… ces paysans qui prétendent changer l’ordre — d’aucuns diraient le désordre — depuis si longtemps établi. Ces rustres qui voudraient se soustraire à l’usage séculaire qui fait d’eux la bête humaine taillable et corvéable !… qui les rend depuis le berceau jusqu’à la tombe les humbles tributaires de la race guerrière !… Ces moutons qui s’essayent à manger le loup !

En vérité, voilà qui est du dernier bouffon !

En homme pratique, Marko a su tirer un parti